Afrique Sub-Saharienne

  • AuthorAid va proposer des formations en ligne pour les sciences sociales

    Brian Owens

    15/11/13

Lecture rapide

  • AuthorAid recherche des partenaires dans le but de proposer une formation sur mesure pour la rédaction de rapports

  • Depuis 2012, quatre formations en ligne ont déjà été réalisées, moins onéreuses que la formation en face à face

  • La souplesse de la formation en ligne permet également à plus de femmes d’y participer.

[MONTREAL] AuthorAID, un réseau qui aide les chercheurs des pays en développement à publier et communiquer autour de leur travail, est à la recherche de partenaires susceptibles de l’aider dans l’élaboration de formations spécifiques aux sciences sociales.

Ces enseignements se dérouleront sur Internet, suite à la récente décision d’organiser davantage de formations en ligne plutôt qu’en face à face, afin d’améliorer la portée de cette initiative tout en réduisant les coûts.

‘Nous sommes à la recherche de partenaires pour étendre nos activités aux sciences sociales’, explique Ravi Murugesan qui conçoit et administre les formations en ligne pour le compte d’AuthorAid, une initiative mise en œuvre par le Réseau international pour l’accès aux publications scientifiques (International Network for the Availability of Scientific Publications ou INASP), une organisation caritative britannique de développement.

C’est dans cette optique que Murugesan a expliqué les missions d’AuthorAid à l’occasion d’une session du Forum mondial des sciences sociales 2013 à Montréal au Canada, le mois dernier.

Depuis lors, dit-il, ‘on m’a fait part d’un certain intérêt pour le projet’.

Lancée en 2007, l’initiative AuthorAid se propose d’aider les chercheurs des pays en développement à améliorer leurs compétences en rédaction d‘articles, en organisant des ateliers de formation et en proposant un mentorat intensif.

A ce jour, cette initiative a connu un certain succès – les participants à un atelier organisé en 2007 à l’Université nationale du Rwanda ont ainsi publié 70 articles, dont plusieurs ont été primés.

En 2011, l’INASP s’est attaché les services de Ravi Murugesan, dont la mission est d’étendre le programme de formation avec l’introduction d’une offre en ligne.

L’idée consiste à réduire les coûts de formation, (malgré la modicité relative des budgets des ateliers, chacun peut tout de même coûter US$10.000 à AuthorAid), et à les ouvrir aux personnes qui ne sont pas en mesure d’effectuer le déplacement pour participer aux ateliers en personne.

‘Des gens originaires de Somalie et d’Afghanistan ont pris part aux sessions de formation en ligne’, se félicite Ravi Murugesan, ‘ce sont des endroits où nous n’aurions jamais pu organiser des ateliers.’

Les quatre sessions en ligne organisées par AuthorAid depuis 2012 ont aussi attiré davantage de femmes, souligne-t-il.

‘Dans les pays où nous travaillons, les femmes font face à de nombreux obstacles qui les empêchent de participer aux ateliers en face à face, même lorsqu’elles sont professeurs d’université’.

Ainsi, les ateliers sont organisés par des collaborateurs locaux qui gèrent aussi des inscriptions.

En général, les hommes disposent d’un meilleur réseau que les femmes, notamment les réseaux professionnels qui les informent de la tenue des ateliers et parrainent leur candidature, explique Ravi Murugesan.

Les femmes peuvent aussi se montrer plus hésitantes, voire moins à même de se déplacer pour participer à un atelier qui peut durer cinq jours, ajoute-t-il.

Edith Wakida, administratrice de la recherche à l’Université des sciences et technologies de Mbarara, en Ouganda, qui a participé cette année à une session de formation en ligne organisée par AuthorAid sur la rédaction des demandes de subventions, en convient.

‘Les femmes ont de multiples responsabilités au travail et au sein de la famille. Parfois, elles ne peuvent pas se permettre de s’absenter du travail ou s’éloigner de leurs enfants’, estime-t-elle.

Les formations en ligne sont structurées de manière formelle, mais elles sont conçues pour être suivies selon le rythme de l’apprenant pendant cinq semaines.

Des devoirs écrits sont proposés ainsi que des forums de discussion au cours desquels l’apprenant et le facilitateur de la formation, très souvent Ravi Murugesan lui-même, peuvent échanger.

Pour Edith Wakida, c’est la souplesse de la formation en ligne qui fait son attrait. ‘Je l’ai suivie à mon propre rythme, chaque fois que je trouvais du temps’, dit-elle.

Cela a été aussi l’occasion d’échanger et de partager avec des gens, partout dans le monde.

‘Dans un atelier en face à face, vous ne rencontreriez que des gens de votre pays ou de votre continent’.

Cette formation s’est révélée bénéfique pour Edith Wakida.

Quelque temps après l’avoir suivie, elle a bénéficié d’une subvention d’AuthorAid pour organiser un séminaire sur la rédaction scientifique à l’intention du personnel de son université et de l’Université internationale de Kampala.

Au mois d’août, elle a démarré un programme de mastère en ligne en gestion de la recherche proposé par l’Université de Floride centrale aux Etats-Unis.

AuthorAid a été une sorte de tremplin,’ dit-elle. ‘Ce programme m’a permis de m’initier à la formation en ligne et m’a donné la confiance nécessaire pour faire quelque chose de plus grand.’