Afrique Sub-Saharienne

  • Ebola: L’épidémie éradiquée au Liberia

    Amzath Fassassi

    03/09/15

Lecture rapide

  • 42 jours se sont écoulés depuis le 2ème test négatif sur le dernier cas enregistré

  • Une phase d’observation de 90 jours est nécessaire pour confirmer la fin de l’épidémie

  • La maladie a fait 5 000 morts sur 10 600 cas recensés dans ce pays

L’OMS affirme que le Liberia n’a enregistré aucun nouveau cas d’Ebola en 42 jours
 
Ceci signifie techniquement que l’épidémie a été vaincue dans le pays ; toutefois, les experts invitent à la prudence
 
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce la fin de l’épidémie d’Ebola au Liberia, qui a fait près de 5000 morts sur 10 600 cas recensés.
 
Dans un communiqué, l’OMS indique que quarante-deux jours se sont écoulés depuis le deuxième test négatif, le 22 juillet 2015, sur le dernier cas enregistré et confirmé en laboratoire.
 
L’organisation estime par ailleurs que la capacité du Liberia à répondre de manière efficace à l’épidémie est due à une vigilance accrue et à une réaction rapide des autorités gouvernementales et de leurs partenaires.
 
Le Liberia entre maintenant dans une phase de surveillance de 90 jours.
 
Le 9 mai dernier, l’OMS avait déjà déclaré que la transmission du virus Ebola était terminée dans le pays. 
 
Toutefois, la maladie avait refait son apparition le 29 juin, après que six nouveaux cas eurent été enregistrés.
 
L'épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, qui a débuté en décembre 2013, a touché près de 30 000 personnes et fait plus de 11 000 morts, notamment au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone.
 
Un pays est déclaré officiellement débarrassé de la maladie au bout de 42 jours (correspondant à deux fois la durée maximale d’incubation du virus) après que les derniers cas enregistrés eurent été confirmés négatifs pour la deuxième fois.
 
Mais selon les experts, même après la période de quarante-deux jours, le danger n’est pas entièrement écarté.
 
Des traces de virus ont de fait été retrouvées dans du sperme humain après que leurs porteurs eurent été testés négatifs.
 
Dans un rapport publié début juin, Médecins Sans Frontières (MSF) appelait à prendre des mesures susceptibles de prévenir une nouvelle épidémie.
 
Hanna Halford, coordinatrice d’urgence en Guinée de Médecins Sans Frontières (MSF), avait déclaré à SciDev.Net que “beaucoup des facteurs qui ont permis l’expansion de la maladie en Afrique de l’ouest sont encore présents.”
Pour ce qui est de la recherche en vue de la mise au point d’un remède, fin juillet, les résultats d’un essai clinique accéléré mené en Guinée et publiés dans la revue médicale The Lancet, s’étaient révélés prometteurs.
 
Dans le même temps, le vaccin expérimental, dénommé rVSV-ZEBOV, est le premier à montrer des résultats aussi prometteurs, en moins d'un an.
 
La détection d'un nouveau cas de maladie à virus Ebola à Kambia, en Sierra Leone, après que le pays eut marqué presque trois semaines sans nouveaux cas, a déclenché la première utilisation de la "vaccination en anneau" à partir du rVSV-ZEBOV.
 
Des experts de l'OMS basés à Conakry ont rejoint une équipe de l’OMS et du ministère sierra-léonais de la Santé déjà présente dans le district où le nouveau cas a été signalé.
 
La source de la transmission du virus Ebola est à l'étude et toutes les personnes qui pourraient avoir été en contact avec la personne infectée sont en train d’être suivies.
 

La stratégie de la "vaccination en anneau" implique la vaccination de tous les contacts – les personnes connues pour être entrées en contact avec une personne infectée par le virus Ebola, ainsi que les contacts de deuxième niveau.