Afrique Sub-Saharienne

  • Nigeria: Le bilan de l'épidémie de méningite en forte hausse

    Amzath Fassassi

    20/04/17

Lecture rapide

  • Selon les autorités, le nouveau bilan de l'épidémie est de 745 morts

  • Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été lancées à l'échelle nationale

  • L'OMS et plusieurs partenaires internationaux volent au secours du pays

Le bilan de l'épidémie de méningite au Nigeria s'est aggravé, passant de 328 morts fin mars à  745.

L'épidémie affecte principalement cinq Etats du Nord du pays : Zamfara, Sokoto, Katsina, Kebbi et Niger.

Selon le Centre national de contrôle des maladies (NCDC), au 17 avril 2017, 8.057 cas suspects avaient été signalés dans tout le pays, tandis que 230 (3%) ont été confirmés en laboratoire.

Au total, 745 décès (9,2%) ont été enregistrés et sur les 8.057 cas, 7.519 (93% des cas) ont été enregistrés dans les cinq États qui ont atteint les niveaux d'épidémie pour la méningite cérébro-spinale de type C.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la souche C de la méningite est apparue pour la première fois dans le pays, en 2013.

Pour ce qui est de la lutte contre l'épidémie, le Groupe international de coordination sur l'approvisionnement en vaccins (ICG - International Coordinating Group) a acheminé 500.000 doses de vaccin au Nigeria pour combattre l'épidémie.
 
La fourniture de vaccins a été financée par l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation (GAVI – en anglais, Global Alliance for Vaccines and Immunization.)

Meningitis cell
Fiche Méningite
•La méningite méningococcique est une forme bactérienne de méningite, une infection grave de la doublure mince qui entoure le cerveau et la moelle épinière.
•La ceinture de la méningite s'étend du Sénégal dans l'ouest vers l'Ethiopie à l'est (26 pays) et présente les taux les plus élevés de la maladie.
•Avant 2010 et les campagnes de vaccination de masse, le méningocoque du groupe A représentait environ 80 à 85% de tous les cas dans la ceinture de la méningite, les épidémies se produisant à des intervalles de 7 à 14 ans. Depuis lors, la proportion du sérogroupe A a considérablement diminué.
•Au cours de la saison épidémique de 2014, 19 pays africains qui ont mis en place une surveillance accrue ont signalé 11 908 cas suspects dont 1146 décès, les chiffres les plus bas depuis la mise en place d'une surveillance renforcée par un réseau fonctionnel (2004).
•Plusieurs vaccins sont disponibles pour lutter contre la maladie: vaccins conjugués contre le méningocoque A, vaccins tétravalents A, C, Y et W conjugués et vaccins méningococciques polysaccharidiques.
•En juin 2015, plus de 220 millions de personnes âgées de 1 à 29 ans ont reçu un vaccin conjugué contre le méningocoque A dans 15 pays de la ceinture de méningite en Afrique
SOURCE: OMS

Par ailleurs, 820.000 doses supplémentaires de vaccin, offertes par le gouvernement britannique et l'Organisation Mondiale de la Santé devraient être acheminées sous peu vers le pays. Sur le terrain, les autorités assurent vaille que vaille la coordination des efforts de lutte.

Dans le cadre d'une campagne nationale de sensibilisation, le Comité des chefs traditionnels du Nord sur les soins de santé primaires a ainsi organisé une réunion des gouverneurs et chefs traditionnels de tous les États du Nord.

La réunion, en collaboration avec le ministère fédéral de la Santé et ses agences, ainsi que les partenaires internationaux, a mis l'accent sur les stratégies visant à mettre fin à l'épidémie.

Les gouverneurs ont à l'occasion réaffirmé leur attachement à des actions immédiates et concrètes pour arrêter l'épidémie.

Les dirigeants traditionnels se sont également engagés à une sensibilisation continue dans leurs communautés et leurs juridictions.

Au niveau national et dans les États touchés, les activités visant à assurer l'information à la base, y compris les réunions de plaidoyer avec les chefs religieux, les organisations de la société civile, les professionnels de la santé, les animateurs et les organisations de médias, se poursuivent.

Le directeur du NCDC, Chikwe Ihekweazu, a estimté que "le NCDC continuera à s'engager de manière proactive à travers tous nos canaux de communication en ligne et hors ligne. Nous continuerons également à travailler avec les journalistes à travers le pays, pour assurer un reporting facile des faits."
 
Pendant ce temps, au Niger voisin, au moins 55 décès ont été enregistrés depuis le début de l'année, principalement dans six régions : Tahoua, Tillabéry, Dosso, Maradi, Zinder et Niamey.

La méningite est une grave infection des fines membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Elle est le plus souvent causée par une infection (bactérienne, virale ou fongique).