Afrique Sub-Saharienne

  • Assainissement: Le Kenya lance un système de surveillance en ligne

    Duncan Mboyah

    31/03/17

Lecture rapide

  • Le Kenya a un taux national de défécation à l'air libre de 14%

  • Un nouveau portail en ligne aide à suivre l'assainissement dans les zones rurales

  • Selon un expert, il pourrait aider à mettre fin au phénomène d'ici à 2020

[NAIROBI] Le Kenya a lancé un système de suivi, d'évaluation et de reporting en ligne pour améliorer la collecte de données sur l'assainissement et l'hygiène.
 
Selon le ministère de la Santé du Kenya, le pays a un taux de défécation à ciel ouvert de 14%, avec des variations régionales de 76,7% et 82,2% respectivement pour les comtés de Wajir et Turkana. 

“Le portail a habilité les agents de santé publique à fournir en temps opportun des données sanitaires à partir de leurs stations de travail.”

Kepha Ombacho
Ministère de la Santé du Kenya


Les experts estiment que le portail en ligne pourrait aider à coordonner le suivi eau, assainissement et hygiène (WASH - de l'anglais Water, Sanitation and Hygiene) et permettre aux responsables de la santé publique dans les zones rurales de faciliter l'accélération de la campagne Open Defecation Free (ODF), qui vise à éradiquer la défécation à l'air libre.
 
Kepha Ombacho, directeur de la santé publique, a déclaré à SciDev.Net lors d'une conférence sur l'assainissement tenue au Kenya le mois dernier : "Le portail a habilité les agents de santé publique à fournir des données sanitaires et hygiéniques en temps opportun à partir de leurs stations au siège du ministère [de la santé] où elles seraient mises en ligne pour une consultation publique".
 
Kepha Ombacho a ajouté que le portail pourrait aider à détecter plus rapidement l'épidémie de choléra en la reliant aux pratiques en matière d'hygiène.
 
Il pourrait également soutenir les processus de mise en œuvre de l'assainissement total dirigé par la communauté (CLTS - Community Led Total Sanitation ; programme d'Assainissement total impulsé par la communauté) et le traitement des données pour générer des rapports en temps réel pour une prise de décision rapide, a-t-il expliqué.
 
Tobias Omufwoko, coordinateur pays de l'Alliance WASH pour le Kenya, a ajouté: "Le hub permet maintenant de générer de façon égale des informations en temps réel sur toutes les régions du pays".
 
Pour sa part, Jimmy Kariuki, responsable de l'UNICEF pour l'assainissement et la promotion de l'hygiène au Kenya, a ajouté : "Le système précédent de suivi des CLTS n'a pu être consulté à des moments donnés, d'où la nécessité d'un système solide qui responsabilise les partenaires dans leur travail".
 
Selon Kariuki, le suivi en temps réel donne aux agents de santé publique un temps plus court pour obtenir des données sur le statut de l'assainissement dans les villages relevant de leur juridiction et l'approbation du statut ODF d'une région donnée.
 
L'UNICEF a financé le développement du système pour aider le Kenya à atteindre son ambition d'atteindre le statut ODF d'ici à 2020, ajoute Kariuki.