Afrique Sub-Saharienne

  • Le BAC estampillé "Facebook" au Niger

    Virgile Ahissou

    04/07/16

Lecture rapide

  • Le pays est l'un des moins nantis du continent en matière d'infrastructures

  • Outre les fuites d'épreuves sur Internet, des opérations financières illicites y ont également été signalées

  • Un expert préconise des investissements massifs pour renforcer la sécurité informatique dans le pays



Le Niger a aussi été victime de la distribution d’épreuves du Baccalauréat en ligne. Pour les responsables nigériens, le véritable danger des activités illicites sur Internet réside dans l’impact sur le secteur de l’éducation.
 
Ousmane Moussa Tessa, enseignant-chercheur en mathématiques à l’université Abdou Moumouni de Niamey et membre du West and Central African Research and Education Network, (le Réseau d’Education et de Recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre) estime par ailleurs que les opérations financières sur Internet constituent un risque majeur pour des pays africains, peu préparés à faire face aux défis posés par la sécurité informatique.